jean fourastie

CHRONOLOGIE DE JEAN FOURASTIE

1907 Naissance de Jean Fourastié le 15 avril, à Saint Benin d'Azy (Nièvre), d'Honoré Fourastié et Eulalie Mouly.
1913 Naissance et décès de sa sœur Geneviève. Décès de sa grand-mère Fourastié et de ses deux grands-parents Mouly.
1914-1925 Études primaires et secondaires au Collège de Juilly.
1930 Ingénieur des Arts et Manufactures
1932 Décès d'Eulalie Fourastié, sa mère
1933 Diplômé de l'École libre des Sciences politiques
  Commissaire contrôleur, puis Commissaire contrôleur général des Assurances jusqu'à son détachement en 1951
1935 Le 12 septembre, mariage avec Françoise Moncany de Saint-Aignan.
1936 Docteur en Droit. Publication de sa thèse chez Dalloz
1937 Naissance de sa fille, Jacqueline
1939 Naissance de son fils Jean-Pierre, Mobilisation. Évasion
1941 Chargé du cours d'Assurance au Conservatoire National des Arts et Métiers
1941-42 Naissance et décès de son fils Jérôme.
1942 Première édition de La Comptabilité, col. "Que sais-je ?"
1943 Naissance de son fils Vincent. Décès de son père, Honoré Fourastié
1945 Publication de L'Économie Française dans le Monde.
  Jean Monnet l'appelle au commissariat au Plan, d'abord comme chef du service économique, puis comme conseiller économique.
1947 Professeur à l'Institut d'Études Politiques (jusqu'à la retraite).
1948 Vice-président du Comité des questions scientifiques et techniques de l'OECE
1949 Le grand espoir du XXe siècle
1951 Directeur d'Études à l'École Pratique des Hautes Études (jusqu'à sa retraite).
  Président de la commission de modernisation de la Main-d'œuvre du Commissariat au Plan  (pendant quatre plans successifs).
1954-57 Président du groupe de recherches de la CECA sur les conditions et les conséquences du progrès technique dans la sidérurgie
1957 Expert des Nations Unies auprès du gouvernement mexicain et de la commission économique pour l'Amérique latine
  Officier de la légion d'honneur.
1960 Professeur au Conservatoire National des Arts et Métiers, titulaire de la chaire d'Économie et Statistique industrielles
1961 Membre du "groupe de travail 1985" du Commissariat général au Plan.
  La grande Métamorphose.
1965 Les quarante mille heures.
1966 Prix de la fondation (belge) gouverneur Émile Cornez.
  Éditorialiste au Figaro
  Les conditions de l'esprit scientifique.
1967 Essai de morale prospective
1967-68 Les "quart d'heure" mensuels à la Télévision
1968 Élu à l'Institut, Académie des Sciences Morales et Politiques, au fauteuil de Robert Garric.
1970 Lettre ouverte à quatre milliards d'hommes.
1974 Comment mon cerveau s'informe
1976 Nommé membre du comité de Jérusalem
1977 Le long chemin des hommes
1978 La réalité économique
  Jean Fourastié est admis à faire valoir ses droits à la retraite
  Prix de la Vie Économique (avec sa fille).
1979 Prix Paul-Louis Merlin de la Fondation de France
  Président de l'Académie des Sciences Morales et politiques pour l'année.
  Les Trente glorieuses.
1981 Président de la commission administrative centrale de l'Institut
1983 Le rire, suite
1986 Remise par Alfred Sauvy de la Grand Croix de l'Ordre national du Mérite, le 9 décembre
1987 D'une France à une Autre, Avant et après les trente glorieuses
1989 Réédition du Grand Espoir du XXe siècle, col. Tel. Gallimard
1990 Décès de Jean Fourastié le 25 juillet