jean fourastie

La liste des produits et les fiches statistiques correspondantes sont accessibles au bas de cette page, après "lire la suite".

Les prix présentés dans ce secteur sont les prix de détail des produits de l’agriculture ou de l’industrie alimentaire. Ils sont classés de façon à être facilement repérables : légumes, fruits, conserves, huiles et matières grasses, etc.

Le fait majeur de l’évolution dans le secteur agricole est la baisse du prix réel du blé et des céréales (voir les généralités sur les prix et le prix du quintal de blé dans les prix de gros).

Les produits transformés, comme le pain ou les conserves, ont un prix réel qui baisse moins rapidement que les produits qui viennent directement de la terre, car il y a une part plus grande de main d’œuvre incompressible. Les petits légumes ou fruits, qui demandent plus de soin, voient leurs prix réels baisser moins vite que les céréales.

La plupart des produits agricoles ont un prix réel en baisse importante ; ils peuvent être classés à Haut Progrès Technique, ce qui est un peu en contradiction avec la vision de Jean Fourastié qui les classait à Progrès Technique Moyen. Il y a eu d’énormes progrès des techniques agricoles, progrès qui semblent s’atténuer depuis au moins dix ans ; il est probable que certains prix réels ne pourront plus baisser, pour la raison indiquée ci-dessus : une main d'oeuvre incompressible, tant pour la production que pour la vente. Ce tendance fait prévoir ce que Jean Fourastié appelait "la fin de la période transitoire" : une civilisation stable, avec une croissance presque nulle comme avant le XVIIIe siècle, mais à haut niveau de vie et avec un emploi presque uniquement tertiaire.

 Voir les statistiques de cette famille