jean fourastie

Les prix présentés dans ce secteur sont les prix des services. Ils sont classés de façon à être facilement repérables : éducation, santé, loisirs, entretien de la maison, etc.

Selon la théorie de Jean Fourastié, les prix réels des services ne devraient pas baisser. L’exemple type est celui du coiffeur : il faut toujours autant de temps pour couper les cheveux d’un homme, donc le prix réel est pratiquement fixe, de l’ordre d’un salaire horaire.

 

Mais les prix de beaucoup de services baissent, soit parce qu’il y intervient des progrès techniques (transport, téléphone, poste…) soit parce que le service se transforme (hôtellerie), soit encore probablement, parce que le salaire de ceux qui rendent le service se rapproche du salaire de base (consultation médicale…).

Ainsi, dans la pratique, beaucoup des prix réels du secteur tertiaire baissent.

Secteur tertiaire, services


Actes civils

Il s'agit des frais d'huissier, de notaire et d'autres actes de la vie ordinaire. Ces actes sont des services, dont le prix réel ne devrait pas varier. Dans la pratique, sur le long terme, leur contenu varie beaucoup ; l'homogénéité de nos séries s'en ressent et les prix réels apparaissent parfois erratiques.
Afficher Détails

Education

Cette famille comprend des prix de scolarité, de pension et des leçons pour tout Age (y compris auto-école).
Afficher Détails

Entretien de la maison et de l'automobile

Electicité, plomberie, réparation auto, loyer. Il s'agit de services dont le prix réel est stable avec une tendance à l'augmentation, car de tels sevices demandent toujours autant de temps à être rendus. La série "loyer" est à revoir.
Afficher Détails

Hôtellerie et restauration

Dans l'ensemble, les prix réels des hôtels et restaurants ont un peu baissé. La part de services directs a un peu diminué ; le client porte ses valises, se sert lui-même… Il y a eu progrès technique dans la construction, le ménage, la nourriture… Aller à l'hôtel a cessé d'être un luxe réservé à une élite. En contre-partie, les hôtels tendent à devenir de grandes organisations faites pour de grands nombres, moins organisées pour un service personnalisé. Il semble que le maximum de service ait été fourni dans les années 1900, jusqu'à la guerre de 1914, et vers 1928 : les hôtels de luxe sont alors très chers, bien qu'ils pratiquent des prix nettement moindre juste après 1918. A cette période, il était impensable qu'un "Français moyen" aille à l'hôtel ou au restaurant. Après 1935, les prix réels diminuent à nouveau. Juste après la deuxième guerre mondiale, les prix réels s'effondrent, même dans les hôtels de luxe ; on les voit remonter ensuite, faiblement pour les hôtels modestes, et fortement pour les hôtels de luxe. Ensuite, il semble que les prix réels stagnent ; ce sont des prix "tertiaires" pour lesquels le progrès technique ne joue que peu de rôle. Les prix des hôtels modestes deviennent plus accessibles : les inégalités de niveau de vie diminuent. Nous reproduisons les séries de prix réunies par Jean Fourastié et son équipe, à partir des Guides Michelin. Bien des hôtels examinés ont disparu depuis, mais les prix peuvent servir à l'étude. Depuis 2008, nous tentons des mises à jour en relevant les prix sur Internet ; les prix varient beaucoup selon les jours de la semaine et les dates des réservation, ce qui explique le caractère oscillant de nos données. Nous avons retenu la nuit la moins chère sans petit déjeuner. Pour les restaurants, nous avons relevé le prix du menu le moins cher, sans le vin qui est un supplément.
Afficher Détails

Loisirs

Il s'agit de services comme le journal, le théatre, le cinéma. Les places de théAtre avaient des prix très inégaux entre les meilleures places et les moins bonnes ; cette différence s'estompe ; les places chères ont vu leur prix réel diminuer, mais il n'y a plus de place très économique, genre "poulailler", malgré des possibilités importantes de réductions. Ce type de loisirs est maintenant plus accessible pour tous.
Afficher Détails

Poste

Tarifs postaux en vigueur (moyennes annuelles). Certains prix réels sont en baisse, car ces produits sont à la limite du secondaire et du tertiaire : le progrès technique a une influence.
Afficher Détails

Santé

Tous les soins médicaux. Ce sont des services ; cependant leur prix réel a tendance à diminuer. Si la santé des Français coûte de plus en plus cher, la faute en est à la multiplication des soins et à l'augmentation du prix des hôpitaux, mais il semblerait que les rémunérations des soignants se rapprochent du SMIC, ce qui explique que de nombreux prix réels, comme celui des consultations médicales, soient en baisse. Au total les soins donnés en France sont parmi les plus efficaces du monde.
Afficher Détails

Soins personnels

Blanchissage, coiffeur, réparation ou nettoyage des vêtements et des chaussures. La plupart de ces services sont "tertiaires", c'est-à-dire qu'ils se composent essentiellement de travail humain direct. Le type est la coupe de chevux pour hommes, exemple cher à Jean Fourastié, car le prix réel est partout et en tout temps proche de 1 salaire horaire. Cependant, on peut constater une tendance à la baisse des prix réels, car certaines techniques progressent.
Afficher Détails

Sport

Cette rubrique devra être développée.
Afficher Détails

Téléphone

Le téléphone s'est profondément modifié, depuis l'appareil à fil qui mettait en relation avec un opérateur jusqu'au téléphone automatique sans fil, avec Internet et la Wifi.
Afficher Détails

Transports

Le transport était un service autrefois. Aujourd'hui, il reste une part de service, mais les moyens de transport ont beaucoup évolué et ont subi des progrès importants. Les transports locaux (métro, autobus) ont vu leur prix réel baisser lentement, et il en est pratiquement de même pour le train, avec une baisse plus nette. Les transports en avion ont un prix réel de plus en plus faible, avec des prix réels divisés par plus de 10 en 40 ans ; l'avion a fait l'objet de progrès énormes, avec des appareils de plus en plus grands. Notons que les prix récents du train et plus encore de l'avion sont difficiles à établir : dans un même train ou un même avion, le tarif peut différer selon qu'il s'agit d'un billet combiné avec hôtel ou séjour, que l'on est plus ou moins près de la date de départ, et pour bien d'autres raisons !
Afficher Détails