jean fourastie

Statisticien, économiste et démographe, Alfred Sauvy était particulièrement qualifié pour parler de la question des retraites et ses leçons sont toujours d’actualité. Pour lire l'article publié par Jacques Bichot dans le Monde du 7 avril 2017, cliquez ici.

 

Jean-Claude Chesnais rappelle dans l’ouvrage “La vieillesse des nations“, textes choisis, présentés et annotés, qu’Alfred Sauvy a posé en 1987 cette question : Les retraites, une quatrième défaite démographique ?“[1] Rappelant d’une part les conséquences d’un affaissement de la fécondité française dans les années 75 et d’autre part l’abaissement de l’âge de la retraite à 60 ans en 1982 qu’il qualifie de “Contresens impardonnable, test d’une ignorance plus poussée que raisonnable“.

Pédagogue hors ligne, il rapporte dans le même ouvrage une “curieuse petite aventure personnelle“ : Une journaliste en vogue, plus attachée aux apparences, qu’instruite sur le fond des questions traitées s’était exprimée à peu près ainsi dans un grand quotidien « Que m’importe le manque de jeunes plus tard, puisque je paie régulièrement mes cotisations (et, plus exactement, qu’elles sont automatiquement déduites de mon salaire). Ainsi, ma retraite est mathématiquement assurée. »

Je lui ai répondu ceci : « Vous semblez penser, chère madame, que M. Giscard d’Estaing (alors, président en exercice, place votre cotisation dans une tirelire et que, lorsque vous serez bien vieille, au soir à la chandelle, il n’y aura qu’à briser cette tirelire pour vous assurer votre retraite bien gagnée. Ce n’est pas ainsi, chère madame, que les choses se passent, : votre cotisation, c’est moi qui en bénéficie et je vous en suis très obligé ; mais quand vous serez - bien plus tard assurément- parvenue à votre tour à l’âge de vous “retirer“, vous risquez d’être cruellement déçue, s’il n’y a pas un nombre suffisant de jeunes pour produire des richesses. »

Un peu plus loin, il suggère la clef du problème des retraites. « L’attachement profond et si naturel des Français à la retraite est lui-même une force qu’il convient d’utiliser. La clef du problème est facile à trouver : il convient de réduire toute retraite des personnes qui , pour une raison ou une autre, n’ont élevé aucun enfant ou n’en ont élevé qu’un. En revanche, les sommes perçues ainsi permettraient de verser une retraite supplémentaire aux personnes qui ont élevé deux et surtout trois enfants. L’effet d’une telle mesure ne se limiterait pas au comblement d’un trou financier. Elle ferait comprendre à l’opinion la vanité des calculs de retraite purement financiers et la haute fonction sociale que remplissent les “producteurs de producteurs“.»

C’est, sous une autre forme ce que Michel Godet appelle le théorème de Sauvy : ce sont les enfants d’aujourd’hui qui feront les retraites de demain[2].

[1] 1°La perte du monde culturel après le traité de paris (1763), 2° La défaite de 1870, 3° La guerre d’Algérie.  

[2] Emploi, chômage et retraites : Sauvy toujours d’actualité. Population & avenir n°719  Septembre-octobre 2014.

Textes de Fourastié et Sauvy

Ce site vous met en accès direct avec des textes de référence publiés par Jean Fourastié et Alfred Sauvy. Certains de ces écrits ont nourri la réflexion des économistes, des sociologues, des démographes, ou des humanistes depuis un siècle. Par exemple:

Jean Fourastié,
Atala travaille chez Citroen
L’R de Garches
Les trente glorieuses, Madère et Cessac

La durée de l'humanité

Alfred Sauvy
La planète peut encore recevoir beaucoup d’habitants
Démographie et refus de voir

Des études de chercheurs qui partent de leurs.théories ou s'en servent pour analyser le présent figurent également sur ce site et montrent que la pensée de Fourastié et celle de Sauvy continuent d'alimenter la réflexion sur l'économie, la démographie et plus généralement sur l'homme.

Le Comité Jean Fourastié, comme l’association Alfred Sauvy, sont ouverts à des partenariats avec ceux qui dans le monde d’aujourd’hui travaillent sur les mêmes questions centrales pour le devenir de la planète.

Pour cela, contactez-nous

Les statistiques de prix

Jean Fourastié affirmait que le progrès des techniques de production fait baisser les prix et élève le niveau de vie : on peut produire davantage et donc consommer davantage. Cette tendance, plus ou moins accentuée selon les périodes, lui paraît vraie quelques soient le lieu ou la période de temps. Or, le « ressenti » des hommes, partout et en tout temps, est que leur niveau de vie baisse !
Des observations concrètes ont étayé son affirmation. Des équipes de recherche animées par lui ont réuni des centaines des prix, observés depuis le Moyen Âge en France et dans quelques pays étrangers. Pour comparer ces prix, alors que la monnaie varie, Fourastié a utilisé le prix « réel », rapport du prix en monnaie courante, celle de l’observation, au salaire horaire minimum pratiqué au même lieu et à la même période : c’est la mesure du temps de travail nécessaire à un travailleur au salaire minimum pour acquérir le bien ou service.
Une partie de ces observations est présentée sur le présent site sous la rubrique « Statistiques de prix ». Il s’agit d’environ 1400 séries de prix, dont beaucoup remontent à 1875 et sont suivies jusqu’à aujourd’hui.
Rares sont les biens et services dont le « prix réel » n’a pas baissé ! La base de données est présentée, entre autres, en classant les biens et services selon les rubriques « primaire » (progrès technique moyen, prix réels en faible baisse), secondaire (progrès technique important, prix réels en forte baisse) et tertiaire (progrès technique faible ou nul, prix réels en baisse faible ou nulle).

Voir les statistiques.

Les moteurs de recherche

Sur la présente page d’accueil, un moteur de recherche classique permet de repérer un mot ou un nom à l’intérieur du site sur les textes présentés. Il suffit d’entrer un ou plusieurs termes pour visualiser les références correspondantes sur le site.

 

Les statistiques recueillies sur le site ont montré une fréquentation importante de la base de données de prix (voir ci-contre). Aussi avons-nous tenu à introduire un moteur de recherche spécifique à ces données.
Ainsi, la base de données a trois accès : un accès par onglet alphanumérique, un accès par classe de prix (selon les secteurs « primaire », « secondaire » et « tertiaire » et un moteur de recherche. Sur ce dernier, il suffit de préciser un mot, voire plusieurs séparés par des virgules. Le système renvoie alors la liste des produits correspondants à ces critères.
Pour chaque produit, un tableau est affichée : Classe, famille de produit, nom du produit, nature de prix avec deux icones. La première permet de télécharger les données sous forme d’un classeur (type Excel) comprenant deux onglets : un onglet d‘infos, et un deuxième de données. Le classeur est copiable et exploitable par des chercheurs pour d’éventuels calculs. La deuxième icone permet de télécharger un document au format Pdf contenant toutes les informations.

Pour les statistiques de prix, un moteur de recherche spécifique a été développé